Menu
A+ A A-

Anorexie et boulimie : diagn…

Anorexie et boulimie : diagnostic difficile des cas atypiques

En pratique clinique, les troubles du comportement alimentaire sont diagnostiqués sur la base d'un manuel international des troubles mentaux (DSM-V). Dans certains cas, aucune classification n'est possible. C'est le cas ...

Timidité : fréquence

Le pourcentage des adultes américains souffrant de timidité en tant que problème réel est de 50 % actuellement. Les chiffres en France semblent refléter le même pourcentage : une personne sur deux souffre de timidité.

homme-serieux
Dans les études des années 70, 40 % des gens qui participaient aux études relatives à la timidité, se déclaraient chroniquement timides, et 15 % se décrivaient comme timides dans certaines situations, 5 % seulement des répondants se considéraient comme non timides.

Les chiffres semblent en nette augmentation. Le sujet le plus intimidant selon ces études était : la personne étrangère, l'autorité, les personnes du sexe opposé, et les interactions sociales.

Cependant il est difficile d'avoir des chiffres concernant la timidité seulement, la plupart des personnes interrogées souffrent de timidité et de conséquences comme l'anxiété ou la phobie sociale. D'autre part les personnes timides peuvent avoir un comportement à risque impliquant abus de substance ou consommation alcoolique. Les personnes souffrant d'une timidité chronique peuvent avoir d'autres maladies mentales.

Il est utile de distinguer la timidité de l'introversion bien que ces deux comportements soient parfois liés. Les introvertis préfèrent simplement des activités solitaires aux activités sociales sans craindre pour autant les rencontres sociales ou les relations avec les autres, sans craindre d'exprimer leur pensée ou émotion. Bien que la majorité des timides soit introvertie, il existe des extravertis timides et qui ont un comportement social tout à fait ouvert mais qui souffrent mentalement au moment d'exprimer leurs émotions ou leur pensée.

Références

  • Carducci, B. J., & Zimbardo, P. G. (1995). Are you shy? Psychology Today, 28, 34-40, ff.
  • Crozier, W. R. (Ed.). (1990). Shyness and embarrassment: Perspectives from social psychology. New York: Cambridge University Press.
  • Kagan, J. (1994). Galen's prophesy: Temperament in human nature. New York: Basic Books.
  • Jones, W. H., Cheek, J. M., & Briggs, S. R. (Eds.). (1986). Shyness: Perspectives on research and treatment. New York: Plenum.
  • Leitenberg, H. (Ed.). (1990). Handbook of social and evaluation anxiety. New York: Plenum.
  • McKay, M., & Paleg, K. (1992). Focal Group Psychotherapy. Oakland, CA: New Harbinger.
  • Zimbardo, P. G. (1977/1990). Shyness: What it is, what to do about it. Reading, MA: Addison-Wesley.

Nos dossiers

Etre Dirigiste

Etre Dirigiste

11 mars 2014 Hits:2974

L'anxieux s'agrippe à tout ce qui peut renforcer, stimuler son providentiel malaise: vouloir l'en...

Bien au travail

Estime de soi et honte toxique

Estime de soi et honte toxique

10 août 2014 Hits:1837

La honte est une émotion humaine qui se cache derrière différents déguisements. La honte toxique est...

Estime de soi