Menu
A+ A A-

Communication et couple

Communication et couple

La communication offre à chacun la possibilité de s'exprimer, de nouer des liens avec les autres, de transmettre ses besoins, et de formuler ses attentes.

Timidité : Les symptômes

Il n'existe aucune définition consensuelle de la timidité. La timidité se définit généralement comme un inconfort ou une inhibition intervenant dans des situations sociales ou professionnelles exigeant l'expression de ses pensées ou de ses sentiments.

femme-migraine
La timidité peut varier de la simple maladresse sociale à un comportement pouvant entraîner une phobie sociale et un évitement invalidant. La timidité peut être chronique ou passagère surgissant dans certaines circonstances. La timidité peut être situationnelle, dans ce cas les symptômes de la timidité surgissent dans des situations sociales spécifiques. Les symptômes de la timidité peuvent se produire à plusieurs niveaux : niveau cognitif, niveau affectif, niveau physiologique, niveau comportemental, et peuvent être déclenchés par l'ensemble assez vaste de facteurs comme la timidité vis-à-vis de la sexualité, la timidité vis-à-vis de l'intimité, la timidité vis-à-vis des étrangers, la timidité vis-à-vis de l'autorité.

abs11.5-rouge Les symptômes comportementaux de la timidité sont : inhibition et passivité, aversion,  évitement, voix basse, trouble de la parole, toucher le visage ou les cheveux.

abs11.5-rouge Les symptômes cognitifs de la timidité sont : pensée négative au sujet de l'individu et de la situation, crainte d'évaluation négative, crainte d'être ridicule, rumination des idées, perfectionnisme.

abs11.5-rouge Les symptômes physiologiques de la timidité sont : fréquence cardiaque accélérée, bouche sèche, tremblements, transpiration, sentiment de faiblesse, peur de perdre le contrôle ou de devenir fou.

abs11.5-rouge Les symptômes affectifs de la timidité sont : embarras, honte, mauvaise estime de soi, découragement et tristesse, solitude, dépression, anxiété.

La timidité bloque le passage de l'énergie nécessaire pour l'accomplissement d'un acte, et anéantit la motivation. La personne timide est une personne qui hésite, et qui recule généralement. La personne timide pourrait se poser une question à savoir pourquoi, par exemple, elle n'arrive pas à répondre à la question posée, ou pourquoi elle n'arrive pas à réaliser la tâche. Les timides décrivent la sensation d'être regardés par les autres, l'incapacité de communiquer simplement, surtout en face des autres supposés bien dans leur peau. 

Références
  • Carducci, B. J., & Zimbardo, P. G. (1995). Are you shy? Psychology Today, 28, 34-40, ff.
  • Crozier, W. R. (Ed.). (1990). Shyness and embarrassment: Perspectives from social psychology. New York: Cambridge University Press.
  • Kagan, J. (1994). Galen's prophesy: Temperament in human nature. New York: Basic Books.
  • Jones, W. H., Cheek, J. M., & Briggs, S. R. (Eds.). (1986). Shyness: Perspectives on research and treatment. New York: Plenum.
  • Leitenberg, H. (Ed.). (1990). Handbook of social and evaluation anxiety. New York: Plenum.
  • McKay, M., & Paleg, K. (1992). Focal Group Psychotherapy. Oakland, CA: New Harbinger.
  • Zimbardo, P. G. (1977/1990). Shyness: What it is, what to do about it. Reading, MA: Addison-Wesley.
  • Gale Encyclopedia of Mental Health, Second Edition , 2008

Nos dossiers

Maladie d'Alzheimer : traitements disponibles

Maladie d'Alzheimer : traitements disponibles

20 avril 2012 Hits:742

Malheureusement, il n'existe aucun traitement curatif pour la maladie d'Alzheimer. Le traitement ...

Psychiatrie

Mieux organiser son travail

Mieux organiser son travail

22 janvier 2013 Hits:383

Manque d'organisation, manque de planification, manque d'efficacité, voilà les causes fondamentales ...

Bien au travail