Menu
A+ A A-

Dépression chez les femmes

Dépression chez les femmes

Est-ce que la dépression est fréquente chez les femmes ? Oui. La dépression touche plus les femmes que les hommes (2 fois plus). Aucune étude ne peut actuellement expliquer cette réalité médicale et sociale.

Timidité : évaluation et traitement

Il existe plusieurs approches pouvant aider à traiter la timidité ou améliorer la situation de la personne timide. Toute approche devrait commencer par une évaluation impliquant généralement un entretien clinique avec le médecin dans le but d'évaluer la présence d'autres troubles comme le trouble d'évitement, le degré d'anxiété, le degré d'estime de soi, la gestion de la colère.

homme-miroir
Les traitements efficaces pour la timidité existent et peuvent apporter de bons résultats. Ces traitements existants incluent généralement :

-          exposition aux situations intimidantes "imaginaires" afin désensibiliser la personne.

-          la gestion de l'anxiété

-          traitement comportemental

-          communication

-          apprentissage de l'autorité.

Les traitements de la timidité se rapprochent des traitements de la phobie sociale en général.

L'utilisation des antidépresseurs comme Prozac, Zoloft, et Paxil et d'autres semble avoir un certain succès.

Il n'existe pas de consensus actuellement, il semble que le traitement par médicament donne les mêmes résultats statistiques que le traitement comportemental et cognitif.


Le traitement comportemental et la timidité
Il existe plusieurs techniques utiles pour aider la personne timide à compenser sa timidité, et à adapter son comportement aux demandes et aux exigences de la société.

La technique de compensation
Cette technique est la méthode la plus simple pour tenter de vaincre la timidité. Il s'agit d'équilibrer un effet, de contrebalancer et de neutraliser. En d'autres termes c'est une compensation d'une perte par un gain. Le timide doit compenser sa faiblesse sa timidité en équilibrant l'effet de cette timidité et sa difficulté à communiquer par un autre effet. Autrement dit, il est utile de rééduquer le comportement.

Si le timide manque d'audace et d'assurance dans ses rapports avec les autres, il manque de force d'énergie, il devient embarrassé, maladroit, et modeste. Ces blocages d'énergie sont causés par des prédispositions émotives, mais aussi par de mauvais réflexes de comportement acquis pendant l'enfance.

Le timide donc est invité à changer ses mauvais réflexes par de nouveaux. Pour y arriver, le timide est invité à identifier et éliminer ces réflexes par une réflexion sur lui-même par une introspection. La méthode de compensation est une introspection en profondeur et propose au timide de changer ses anciens réflexes par de nouveaux. La plupart des méthodes concernant le traitement de la timidité est basée sur les réflexes décrits par Pavlov qui a détaillé la relation entre le plaisir et la douleur dans le comportement humain. Le traitement comportemental décrit par Watson est une évolution sophistiquée des principes de Pavlov. Donc le timide, peut et doit éliminer les conditionnements, et acquérir de nouveaux réflexes, dirigés vers une attitude positive et vers l'action. Le timide dans ce cas doit se conditionner à faire aujourd'hui ce qu'il ne faisait pas hier, et oublier aujourd'hui ce qu'il faisait hier. Et puis arriver en effectuant des exercices de conditionnement, pour changer son comportement.

L'auto-suggestion
La persuasion s'adresse à la raison, la suggestion s'adresse à l'émotivité. Cela explique les publicités télévisées qui font appel aux émotions pour toucher leur publique. La suggestion émotive l'emporte généralement dans la logique et la raison ne présente plus de résistance comme le cas d'un épuisement nerveux, d'un choc affectif, d'un deuil ou d'une déception amoureuse. Ainsi on peut comprendre comment les consommateurs sont touchés par la publicité, influencés par une suggestion émotive. Et s'il est indispensable de valider ses émotions, il est préférable de savoir les maîtriser aussi, pour éviter les suggestions malveillantes ou les mauvaises influences.

L'auto-suggestion est une technique de conditionnement qui, pratiquée dans un état de relaxation et de confiance, permet à l'intéressé d'être influencé par lui-même et non pas par les autres, de valider ses émotions et de les diriger vers un acte correspondant davantage à ses besoins. L'auto-suggestion peut conditionner un nouveau comportement chez la personne timide. Par exemple, la répétition régulière de phrases clés suggérant l'affirmation et la confirmation de soi donnent des résultats utiles sur le plan pratique. Les phrases utiles dans l'auto suggestion dépendent bien sûr de la culture de la personne intimité, de son niveau socioculturel, et de ses références culturelles.

L'exercice consiste à mémoriser des phrases par cœur, de les prononcer plusieurs fois, pour tenter de chasser une pensée négative, et de la remplacer par une pensée stimulante. Certaines personnes choisissent des phrases rédigées avec l'aide de leurs thérapeuthes, d'autres peuvent choisir des phrases sélectionnées à partir des citations célèbres. Les phrases de motivation ne manquent pas dans la littérature.

La personne timide peut sélectionner ses propres phrases, ou apporter les variantes de son choix sur des phrases proposées.

La lecture à haute voix
Cette technique permet à la personne timide et d'écouter sa propre voix, de savoir adapter sa façon de lire, et d'améliorer sa capacité de communiquer. La personne timide prend un livre de son choix, et commence à lire à haute voix pendant un certain temps de la journée. Cette lecture peut durer entre 15 et 30 minutes par jour. En articulant les phrases au mieux qu'elle peut, la personne timide à la façon d'un comédien, essayera d'ajouter de l'émotion et de l'intensité dans la voix pour exprimer dans sa lecture la profondeur des émotions.

De nombreuses personnes semblent juger cette méthode utile pour aider les personnes timides à parler en public, à maîtriser l'expression orale. En cas de timidité extrême, accompagnée d'anxiété, la technique du théâtre est parfois utilisée. La personne timide peut jouer devant les autres à un rôle de son choix, ou son propre rôle, en articulant les mots à la façon d'un comédien donnant aux mots les émotions nécessaires pour animer le texte.

La technique de la respiration
Le rythme de notre respiration est lié généralement à l'état d'angoisse. Notre respiration accélère dans les situations intimidantes. Une personne qui s'accorde 15 minutes le matin pour respirer profondément, peut arriver à mieux maîtriser son angoisse avant et pendant la situation intimidante.

La technique de respiration est simple, inspiration par le nez de deux à quatre secondes, rétention de 15 secondes et expiration de quatre à huit secondes. Ces techniques de respiration est accessible à tout moment, et peut aider une personne timide à maîtriser son angoisse. Cette technique de respiration est capable d'aider la personne à surmonter une crise de timidité, la personne timide commence sa technique de respiration quand elle sent la crise d'intimidation arriver. Cette technique peut être très utile quand la personne timide doit affronter une situation urgente et intimidante à la fois.

La timidité et l'exercice physique
La condition physique n'est pas généralement une priorité chez la personne timide. Cependant une bonne condition physique peut aider à améliorer la capacité physique, de réduire la tension musculaire, et à mieux préparer la personne à surmonter les situations intimidantes. Il existe de nombreuses disciplines et qui peuvent aider la personne timide, l'activité sportive en groupe peut également offrir le double avantage d'améliorer la condition physique, et de faciliter l'expression personnelle en public. L'activité physique ne signifie en aucun cas une activité sportive, il est possible également de conseiller la pratique des activités artistiques et sportives à la fois, comme la danse. Les activités artistiques sont également conseillées comme la musique ou le chant qui permettent d'améliorer l'expression de l'émotivité.

Références
Carducci, B. J., & Zimbardo, P. G. (1995). Are you shy? Psychology Today, 28, 34-40, ff.
Crozier, W. R. (Ed.). (1990). Shyness and embarrassment: Perspectives from social psychology. New York: Cambridge University Press.
Kagan, J. (1994). Galen's prophesy: Temperament in human nature. New York: Basic Books.
Jones, W. H., Cheek, J. M., & Briggs, S. R. (Eds.). (1986). Shyness: Perspectives on research and treatment. New York: Plenum.
Leitenberg, H. (Ed.). (1990). Handbook of social and evaluation anxiety. New York: Plenum.
McKay, M., & Paleg, K. (1992). Focal Group Psychotherapy. Oakland, CA: New Harbinger.
Zimbardo, P. G. (1977/1990). Shyness: What it is, what to do about it. Reading, MA: Addison-Wesley.
Gale Encyclopedia of Mental Health, Second Edition , 2008
Kraut, R., Patterson, M., Lundmark, V., Kiesler, S., Mukopadhyay, T., &
Scherlis, W. (1998). Internet paradox: A social technology that reduces social involvement and psychological well-being? American Psychologist, 53(9), 1017-1031.

Nos dossiers

Boulimie nerveuse, boulimie mentale : c'est quoi ?

Boulimie nerveuse, boulimie mentale : c'est q…

16 octobre 2014 Hits:17

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire caractérisé par un désir incontrôlable de man...

Comportement alimentaire

Phobie scolaire :  Prévention

Phobie scolaire : Prévention

13 avril 2010 Hits:1774

Le trouble anxieux de séparation se manifeste par des symptômes variés allant d'une détresse irréali...

Phobie scolaire