Menu

Continence sexuelle

La continence sexuelle suppose un contrôle entièrement conscient de la fonction sexuelle dans le couple impliquant l'ensemble du vécu et de l'acte amoureux, avec la possibilité d'atteindre un nombre illimité d'orgasmes par les deux amoureux. L'acte sexuel n'est pas finalisé par l'éjaculation chez l'homme ou par la décharge chez la femme.reponse-sexuelle12













Continence sexuelle
Dans la continence sexuelle, les deux amoureux savourent le désir sexuel mais s'abstiennent complètement de l'éjaculation. Le but de cette technique orientale ancienne est de pouvoir atteindre l'orgasme plusieurs fois, ou de prolonger l'acte amoureux. Plus tard, on remet cette technique tantrique à la mode dans le but de l'utiliser comme un moyen de contraception.
Ce type d'union sexuelle a été nommé par le Dr Stockham qui l'a popularisé en occident "coïtus rezervatus". D'autres l'ont nommé "coïtus sublimé". Il est connu par les clercs catholiques sous le nom d ‘amplexus rezervatus", et par les traités anciens de sexologie médicale sous le nom de « Karezza. »
Stockham en expliquant aux européens au siècle dernier les vertus de la continence sexuelle affirmait que cette technique a comme résultat la prolongation de la jeunesse, l'augmentation de la vitalité et, la prolongation de la vie et surtout, il s'agit d'une méthode contraceptive naturelle.
Selon Stockham, la suspension de la perte des fluides qui accompagne l'orgasme implique peu d'entraînement chez les femmes. Pour les hommes, le contrôle de l'énergie sexuelle et la suspension de l'éjaculation pendant un intervalle le plus long possible, pendant des semaines, des mois, voire des années, implique néanmoins un entraînement graduel et persévérant.
Il existe de nombreuses formes de continence sexuelle. Chaque pratique dépend du but recherché. Si le but est la contraception, l'homme était conseillé de ne pas pénétrer la femme, ou de ne pas éjaculer en elle.
Si le but est la sublimation de la rencontre sexuelle, l'homme peut pénétrer la femme, réaliser des mouvements coïtaux ou autres mais sans éjaculation afin de ne pas mettre fin à la rencontre sexuelle.

Virginité et sexualité
La société occidentale comme les autres sociétés contrôle la sexualité et ritualise le rapport sexuel. L'influence de l'église a été parfois sévère, en réduisant la sexualité à la reproduction et en désignant le plaisir sexuel comme un péché.
La société a utilisé la virginité des femmes pour contrôler les naissances, dans les périodes de pauvreté, le mariage devient rare, la virginité exige l'abstinence produisant ainsi une baisse de natalité. D'autre part, la virginité était une barrière contre les maladies sexuellement transmissibles, les filles vierges ne pouvaient pas transmettre ces maladies.La virginité servait en occident aussi à contrôler la filiation du premier enfant. Cet enfant est l'hériter des titres et des biens, et sa filiation était ainsi garantie.
Le rôle de la virginité était donc religieux et utilitaire. Cependant, la société occidentale est parmi les rares sociétés à exclure pendant des siècles le plaisir sexuel, de nier la sexualité féminine, en réduisant le rôle féminin à la maternité.
L'évolution sexuelle actuelle a modifié profondément l'image de la sexualité, en séparant l'acte sexuel de la reproduction, en définissant le rôle féminin dans la société comme équivalent au rôle masculin. L'acte sexuel s'est défit de son rôle reproducteur, et la prévention des MST s'est nettement améliorée.
Cependant, il reste de nombreuses situations où la virginité est encore encouragée en occident :
- Chez les pratiquants religieux (virginité = chasteté)
- Chez les jeunes adolescentes où les parents tentent de retarder le premier acte sexuel chez la jeune pour éviter les MST, les grossesses non désirées, et la précocité sexuelle (virginité = abstinence)
- Chez certains hommes qui préfèrent se marier avec des filles vierges.
En dépit de ces reliquats, nous pouvons dire que la virginité en occident sera toujours présente, devient volontaire, non imposée, ne joue pas un rôle de contrôle ni sur la maternité des femmes ni sur leur sexualité. C'est une position transitoire chez les jeunes filles entre 10-20 ans, ou attitude culturelle choisie chez les autres.

Mariées vierges
Se marier vierge était la règle il y a quelques années, cela devient moins fréquent à notre époque en occident. C'est un terme qui signifie la rupture de l'hymen après le mariage, après ou pendant la nuit de noce.
Les femmes qui se marient vierges sont des femmes qui ont évité toutes sortes de relations sexuelles pénétratives ou qui ont évité toute pénétration vaginale, sans être inactive sexuellement.


Référence :
Adolescent Romantic Relations and Sexual Behavior : édité à l'université de NY en 2003
Carpenter, L. M. (2000, August). Gender and the meaning and experience of virginity loss in the contemporary United States. Paper presented at the Annual Meeting of the American Sociological Association, Washington, DC.
D'Emilio, J., & Freedman, E. B. (1988). Intimate matters: A history of sexuality in America. New York: Harper & Row.