Menu
A+ A A-

Continence sexuelle

La continence sexuelle suppose un contrôle entièrement conscient de la fonction sexuelle dans le couple impliquant l'ensemble du vécu et de l'acte amoureux, avec la possibilité d'atteindre un nombre illimité d'orgasmes par les deux amoureux. L'acte sexuel n'est pas finalisé par l'éjaculation chez l'homme ou par la décharge chez la femme.
reponse-sexuelle12
Dans la continence sexuelle, les deux amoureux savourent le désir sexuel mais s'abstiennent complètement de l'éjaculation. Le but de cette technique orientale ancienne est de pouvoir atteindre l'orgasme plusieurs fois, ou de prolonger l'acte amoureux. Plus tard, on remet cette technique tantrique à la mode dans le but de l'utiliser comme un moyen de contraception.

Ce type d'union sexuelle a été nommé par le Dr Stockham qui l'a popularisé en occident "coïtus rezervatus". D'autres l'ont nommé "coïtus sublimé". Il est connu par les clercs catholiques sous le nom d ‘amplexus rezervatus", et par les traités anciens de sexologie médicale sous le nom de « Karezza. »

Stockham en expliquant aux européens au siècle dernier les vertus de la continence sexuelle affirmait que cette technique a comme résultat la prolongation de la jeunesse, l'augmentation de la vitalité et, la prolongation de la vie et surtout, il s'agit d'une méthode contraceptive naturelle.
Selon Stockham, la suspension de la perte des fluides qui accompagne l'orgasme implique peu d'entraînement chez les femmes. Pour les hommes, le contrôle de l'énergie sexuelle et la suspension de l'éjaculation pendant un intervalle le plus long possible, pendant des semaines, des mois, voire des années, implique néanmoins un entraînement graduel et persévérant.

Il existe de nombreuses formes de continence sexuelle. Chaque pratique dépend du but recherché. Si le but est la contraception, l'homme était conseillé de ne pas pénétrer la femme, ou de ne pas éjaculer en elle.

Si le but est la sublimation de la rencontre sexuelle, l'homme peut pénétrer la femme, réaliser des mouvements coïtaux ou autres mais sans éjaculation afin de ne pas mettre fin à la rencontre sexuelle.

Référence :
Adolescent Romantic Relations and Sexual Behavior : édité à l'université de NY en 2003